Logo Reseau Rural
Accueil du site


LA ROUTO : UN ITINERAIRE AGRITOURISTIQUE SUR LES PAS DE LA TRANSHUMANCE

Mise en ligne le 07/07/2021


Le projet « La Routo » a pour objectif la mise en œuvre d’un itinéraire de randonnée et l’animation d’un réseau transfrontalier de valorisation des métiers, des produits et des patrimoines de la transhumance. A travers ce projet, il s’agit de proposer une offre agritouristique qualifiée, autour des pratiques liées à la transhumance et plus globalement à l’élevage pastoral. Véritable outil de développement durable des territoires, La Routo associe l’ensemble des filières agricole, gastronomique, touristique, artisanale, environnementale et patrimoniale autour d’une thématique fortement identitaire des régions Provence-Alpes- Côte d’Azur et Piémont.

Initié il y a plus de 10 ans, ce projet a connu plusieurs étapes. L’idée de départ ? Relier les territoires de la Crau à la Vallée de la Stura (dans le Piémont), comme le faisaient autrefois les bergers transhumants. Entre 2011 et 2013, le projet La Routo a bénéficié du soutien du programme ALCOTRA, ce qui a permis de mobiliser un premier réseau d’acteurs et d’engager des initiatives de valorisation des métiers de la transhumance et des produits issus du pastoralisme. Une charte gastronomique a été élaborée avec les établissements de restauration pour qu’ils puissent proposer une assiette « La Routo » basée sur des produits issus de l’élevage pastoral et des produits locaux. Puis le projet a connu une nouvelle phase de développement dans le cadre d’un projet de coopération interterritorial financé par le programme Leader.  Car, l’ambition de La Routo c’est, à travers l’itinérance, faire découvrir toute la richesse des territoires : les paysages façonnés par le pastoralisme, le patrimoine bâti, le patrimoine culturel, la gastronomie, mais aussi la filière de la laine.

En juin 2020, l’itinéraire de randonnée a été homologué sentier de grande Randonnée et porte le nom de GR®69 La Routo®. Sur 540 km (dont 400 km en France), les randonneurs sont invités à prendre la Route (La Routo en occitan), sur les pas des bergers.

• Valoriser le pastoralisme et son rôle dans les territoires 

La Routo permet de valoriser aussi bien le métier d’éleveur que celui de berger salarié. Dans l’imaginaire collectif, ce sont des métiers très anciens et qui restent assez méconnus, notamment pour celui de berger. Pourtant, ils ne cessent d’évoluer et de se moderniser au fil du temps. Il s’agit donc de les aider à mieux se développer en incitant les publics à consommer local ou en valorisant certaines filières spécifiques comme celle de la laine. Une gamme de vêtements de randonnée et d’activités de pleine nature à base de laine de mérinos d’Arles va bientôt être proposée. 

Si l’itinéraire La Routo correspond aux nouvelles attentes du public en faveur d’un tourisme de patrimoine basé sur l’itinérance douce, la question du partage de l’espace se pose. Un travail de sensibilisation est mené auprès du grand public sur la présence des chiens de protection dans les zones pastorales. Des solutions vont être proposées avec les éleveurs et bergers afin de limiter les risques de conflit. Parfois, des modifications de tracé vont être aménagées pour éviter que les promeneurs n’interfèrent sur le lieu de vie des bergers. Enfin, une signalétique pastorale adaptée devrait être déployée le long de l’itinéraire.

Une transhumance qui ne se pratique plus à pied … mais par camions - La transhumance, chaque année, c’est le déplacement des troupeaux depuis les plaines vers les hautes vallées alpines pour aller chercher l’herbe nouvelle. Ils restent entre juin et octobre, à peu près 4 mois, en estive. Puis, ils reviennent ensuite dans les plaines. La transhumance a beaucoup évolué depuis les années 1950. Elle ne se pratique plus à pied mais par camions. Désormais le transport se fait par bétaillère. Auparavant, on mettait de 2 à 3 semaines pour transhumer, en fonction du lieu d’arrivée. Maintenant, on met de 4 à 8 heures ! Les camions amènent généralement le troupeau directement au pied de l’alpage, mais parfois il faut encore quelques heures à pied pour y arriver. Certains troupeaux situés dans les communes proches des alpages partent directement à pied, sur de petits trajets. D’autres, de plus en plus rares, partent encore à pied depuis la Provence, sur des distances allant jusqu’à 200 km, empruntant les routes de l’arrière-pays. 

• Un ambitieux projet de coopération financé par le programme Leader 

La Routo fait l’objet d’un projet de coopération multi partenarial, dont la Maison de la Transhumance est chef de file, fédérant plusieurs territoires de GAL de la région : Pays d’Arles, Grand Verdon, Pays Dignois et Pays Serre Ponçon Ubaye Durance.

Un projet de plus de 460 000 € qui réunit 6 autres partenaires : Parcs naturels régionaux des Alpilles et du Verdon, CERPAM, Provence Alpes Agglomération, Office de tourisme Provence Alpes Digne les Bains et Communauté de communes Vallée de l’Ubaye Serre-Ponçon, cofinancé par la Région et le Département des Alpes-de-Haute-Provence. La Région est également impliquée pour le développement de la gamme de vêtements et le développement de la filière de la laine. 

Les fonds Leader ont permis de financer plusieurs outils de communication et de structuration de l’offre touristique et de l’offre de randonnée autour du GR® : création de boucles thématiques autour de La Routo, de topo fiches pour suivre ces boucles, supports de communication autour du GR® (site Internet, page Facebook, cartes, stand, actions de sensibilisation). 

En parallèle du programme Leader, d’autres sources de financement sont mobilisées et d’autres acteurs impliqués dans le projet. Le département des Alpes-de-Haute-Provence bénéficie de financements dans le cadre d’un projet ALCOTRA PITEM MITO (Modèle intégré pour le Tourisme Outdoor) permettant notamment l’aménagement de La Routo dans le département. La Fédération Française de Randonnée participe également au balisage et au financement du topo-guide. 

• Plusieurs actions engagées et une marque « La Routo » dédiée au pastoralisme

⇒ Des outils de promotion et de valorisation de l’itinéraire : brochure de présentation qui vient d’être rééditée, topos guides des boucles de randonnée thématiques, site Internet en cours de refonte, présence sur les réseaux sociaux.

⇒ La création et l’animation d’un réseau d’acteurs « La Routo » : à travers la marque « La Routo® », l’objectif est de fédérer les acteurs autour d’une éthique et de valeurs communes pour que les publics qui empruntent l’itinéraire La Routo puissent découvrir tout ce que le territoire a à offrir autour du pastoralisme (gastronomie, patrimoine naturel et culturel, artisanat, etc.). La plus-value de la marque La Routo c’est de pouvoir s’appuyer sur les professionnels du pastoralisme pour proposer aux acteurs des territoires (guides touristiques, offices de tourisme, hébergeurs, restaurateurs, musées, etc.) les outils nécessaires pour faire ce travail de valorisation et de partage de connaissance.

• Les prochaines étapes du projet 

Finaliser l’aménagement de l’itinéraire : pose des balises de couleur rouge et blanche, des lames directionnelles portant le symbole de La Routo, de mobilier d’information.

Le lancement de la totalité du GR®69 La Routo® interviendra au printemps 2022, avec la parution du topoguide. Dès cet été, des actions de communication et de sensibilisation seront lancées dans les différents territoires.

 

Contacts à la Maison de la transhumance sur le projet La Routo

Patrick FABRE, Directeur

p.fabre@transhumance.org

Claire DALLEMAGNE, Chargée de mission

c.dallemagne@transhumance.org

 

Plus d’infos sur le site de La Routo ici

En savoir plus sur le pastoralisme dans notre région ici

Retrouver toutes les informations utiles sur le programme Leader ici




Newsletter

 

Vidéos

My Image

ACCESS'R

Toutes les vidéos